Agence

 

MDR : Matte Devaux Rousseau. Cet acronyme résume à lui seul l’approche éminemment collégiale, familiale même, de l’architecture chez ces trois passionnés, qui, depuis 1993 et leur rencontre à l’École Paris-Villemin, ne se sont jamais plus quittés.

MDR : on peut y lire « Mort De Rire », car les architectes ont le sens de l’humour, mais on y lit surtout, en filigrane, leur MéDiteRranée natale où les trois amis, en 2001, ont décidé de fonder leur agence, après une expérience parisienne de dix années.

Chez ces créateurs contextualistes, aucun projet ne ressemble à aucun autre. Rien d’étonnant dans une région qui présente, de Marseille à Perpignan en passant par Toulouse, une rare variété de sites : petits villages d’arrière-pays, centres urbains d’importante densité, pentes de rêve face à la mer… Dans ces lieux mouvants où ne cessent de danser ombres et lumières, l’architecture de MDR s’immisce naturellement, à la façon des façades ondulantes de la Résidence Canopée ou des halles kaléidoscopiques de la place Laissac qui donnent un second souffle à l’espace public montpelliérain. Toujours ouverts sur l’extérieur, les bâtiments signés MDR multiplient les cadrages, tel le gymnase du collège Georges-Brassens, à Lattes, jouant subtilement des limites entre dedans et dehors.

L’acte de construire reste pour les associés l’essence de leur passion, de leur métier.
Un métier que l’agence MDR a à cœur de transmettre, année après année, auprès des étudiants de l’École nationale d’architecture de Montpellier. Pour apprendre des autres encore et encore – et pour partager avec la relève, sans modération.

L’équipe est composée de :

Laetitia et Françoise pour l’administratif et de Thomas, Mélanie, Damien, Anastasia, Alexandre et Klest pour les projets.